Quitter le domicile conjugal avant le divorce: procédure et risque

You are currently viewing Quitter le domicile conjugal avant le divorce: procédure et risque

Dans le mariage, il peut y arriver que des moments de tension surviennent. Si cela persiste, les époux peuvent décider de se séparer pour penser vivre loin l’un de l’autre. Là, il sera nécessaire pour vous de prononcer le divorce. Une fois la décision de divorce prise, il peut y arriver que la procédure soit lente et que vous n’arriviez plus à supporter votre partenaire. Dans ce cas, vous avez la possibilité de quitter d’abord le domicile conjugal avant que le divorce ne soit prononcé. Mais toujours est-il qu’il y a quelques risques près. Pour tout savoir sur la procédure à suivre pour quitter le domicile conjugal et les risques, lisez cet article.

Comment arrêter la vie commune lorsqu’elle devient intolérable ?

Lorsque vous avez envie de quitter votre époux et que la procédure de divorce tarde, vous avez un moyen de quitter d’abord le domicile conjugal afin de souffler un peu. Il ne s’agit pas juste de prendre ses bagages et de disparaître. Il faut savoir que lorsque vous quittez définitivement le domicile conjugal avant que le divorce ne soit prononcé, cela peut être considéré comme une faute lourde. Pour ce faire, vous devez d’abord informer le conjoint que vous quittez et déposer ensuite une main courante au commissariat. Cela vous permettra d’avoir un commencement de preuve. Vous ne devez pas quitter le domicile conjugal sans avoir informé votre conjoint.

Comment quitter le domicile conjugal lorsque la décision de divorce est prise ?

Lorsque vous vous entendez pour divorcer et que la décision de divorce est prise, vous devez suivre une procédure avant de quitter le domicile conjugal. De ce fait, pour quitter le domicile conjugal, vous devez vous assurer que votre partenaire est informé. Vous ne devez pas quitter surtout soi vous êtes en erreur. Ça peut être un adultère ou encore une faute lourde ou comportement violent. Si c’est le cas, tâchez d’informer le juge aux affaires familiales avant de faire quoi que ce soit. Lorsque vous vous sentez dans l’obligation de quitter le domicile conjugal, seul le juge est habileté à ordonner la résidence séparée. Aussi, pour quitter le domicile conjugal, vous ne devez pas être pressé. Avec l’aide du juge aux affaires familiales, vous pouvez vivre ailleurs en attendant que votre divorce ne soit définitivement prononcé.

Quels sont les risques que celui qui quitte le domicile conjugal sans le divorce court ?

Il n’est pas bien de quitter le domicile conjugal sans le divorce. Celui qui le fait, peut-être dans l’ignorance, court des risques. D’abord, l’époux qui abandonne le domicile conjugal sans le divorce ne peut jouir des biens communs même s’il est propriétaire. Aussi, l’abandon du domicile conjugal peut être perçu comme une faute qui sera à l’avantage de l’époux qui est resté. Ce dernier peut se servir de cela dans le seul but de motiver une procédure pour faute afin d’obtenir des dommages et intérêts. De même, celui qui quitte son domicile conjugal sans le divorce a de moindres chances d’obtenir la garde de ses enfants. Il sera donc seul face aux péripéties de la vie sans ses enfants.

Laisser un commentaire