Les trois grandes étapes d’une procédure pénale

You are currently viewing Les trois grandes étapes d’une procédure pénale

Du dépôt d’une plainte jusqu’au procès, il existe différentes règles définies dans le Code de procédure pénal qui doivent être respectées. Ces règles subdivisent en des étapes différentes la procédure permettant de rechercher les auteurs d’une infraction pénale jusqu’à la répression de leur acte. Ce n’est qu’en suivant ces étapes que le ministère public arrive à définir s’il y a réellement infraction, son auteur et punir ce dernier devant un tribunal correctionnel ou devant une cour d’assisses.

Le dépôt d’une plainte

La première étape et l’élément déclencheur d’une procédure pénale est le dépôt d’une plainte par un tiers qui pense avoir été victime d’une infraction pénale. Celui-ci doit donc engager des poursuites contre la personne en cause en portant plainte contre elle. Sans cette première étape, aucune juridiction ne pourrait engager une procédure pénale.

En règle générale, pour porter plainte la victime doit se rendre dans une gendarmerie ou dans un commissariat. Elle a toutefois aussi la possibilité de porter plainte par le biais d’une lettre recommandée adressée au procureur de la République. Ce dernier pourra alors décider s’il faut classer l’affaire sans suite ou enclencher une enquête approfondie après analyse des preuves accessibles et des éléments constitutifs de la plainte. Il faut tout de même préciser que le déclenchement d’une procédure pénale est possible grâce à une citation directe.

L’identification du responsable de l’infraction

Après le dépôt de la plainte, la deuxième étape d’une procédure pénale a pour but l’identification de l’auteur du délit ou du crime. Pour ce faire, une enquête judiciaire est alors menée par des agents de police, des officiers ou rarement par le procureur de la République lui-même. Cette enquête consiste en gros à suivre des procédures et prendre des mesures devant permettre de rassembler les preuves de l’infraction, les modalités et conditions dans lesquelles elle a été commise ainsi qu’à confirmer la culpabilité du présumé auteur.

Pour arriver à une conclusion convaincante, les personnes chargées de l’enquête peuvent employer plusieurs moyens dans le respect de la loi. Il s’agit essentiellement de la garde à vue, de la perquisition ou des écoutes téléphoniques. En raison de la complexité de l’infraction commise, il est permis au procureur de désigner un juge d’instruction pour mener une enquête plus approfondie.

Le procès ou l’audience de jugement

C’est la toute dernière étape d’une procédure pénale. C’est au cours du procès pénal que les différentes parties prenantes sont entendues successivement par le juge avant qu’une décision de justice soit prise. Il s’agit dans l’ordre d’audition du prévenu, des témoins, des experts, du ministère public, de la victime et encore du prévenu. Si l’infraction commise est un délit, le procès ou audience de jugement a lieu dans un tribunal correctionnel et à la cour d’assises lorsqu’il est question d’un crime. Dans ce dernier cas, il est exigé à l’accusé de se faire représenter par un avocat lors de l’audience.

À l’issue du procès pénal, la décision de condamnation ou de relaxe peut ne pas satisfaire la victime, le prévenu ou le ministère public. Dans de telles circonstances, chacun d’eux dispose du droit de faire appel pour un deuxième jugement de l’affaire.

Laisser un commentaire