Les étapes d’une vente en immobilier

Les étapes d’une vente en immobilier

Dans le cadre de la vente immobilière, il faut compter entre 1 et 6 mois avec une moyenne observée de 3 mois pour que toutes les étapes administratives, financières et juridiques soient effectuées.

Les étapes principales en matière de vente immobilière

Pour investir dans l’immobilier, ne vous troublez surtout pas par les différentes étapes à suivre. Après avoir fait le tour de quelques biens immobiliers, vous avez enfin fait votre choix ? Vous devez maintenant proposer une offre d’achat à un prix inférieur dans le cas où le prix du bien ne vous convient pas. Une fois que vous vous êtes mis d’accord avec le vendeur sur le prix, procédez à la signature de l’avant-contrat (promesse de vente ou compromis de vente) en vue de faire une réservation et  de sécuriser la transaction. Assurez-vous que la condition suspensive inscrite dans vous permet d’annuler si vous n’obtenez pas votre prêt. Recherchez votre prêt immobilier et si vous obtenez votre prêt, signez l’acte de vente définitif en vue de lancer la procédure d’inscription de la propriété à votre nom.

L’intervention du notaire est une obligation en France

Le notaire est un homme de loi ; c’est un acteur incontournable en matière de transaction immobilière. Il sécurise et valide la transaction. Il réunit et vérifie l’authenticité des documents nécessaires pour conclure l’affaire pour garantir la sécurité. Après les vérifications, il valide l’affaire en faisant appel aux deux parties. Après la signature du contrat de vente par le vendeur et l’acheteur, il donne un caractère authentique à l’acte puis le conserve en lieu sûr avec toutes les pièces y afférentes. 

Les documents obligatoires à associer à l’avant-contrat

Pour  mieux informer l’acquéreur et surtout pour le rassurer au maximum, quelques éléments sont à annexer à l’avant-contrat :

  • Les documents obligatoires hors annexes :
    • Documents indiquant le droit de propriété du vendeur : titre de propriété, avis d’imposition, et autres.
    • Documents attestant la situation personnelle du propriétaire: livret de famille, contrat de mariage, et autres.
    • Documents indiquant les travaux réalisés : certificat loi Carrez et dossier de diagnostics techniques pour garantir les informations sur la performance énergétique, l’état des risques naturels ou encore le risque d’exposition au plomb portant sur le bien.
  • Les pièces obligatoires exigées par la loi Alur :
    • Les éléments relatifs à l’organisation de l’immeuble : règlement de copropriété.
    • Les documents exposant la situation financière du copropriétaire et aussi de la copropriété : budget prévisionnel pour les charges, et autres.
    • Le carnet d’entretien de l’immeuble, une pièce à récupérer auprès du syndic.
    • Le diagnostic de la mise en copropriété pour tout immeuble qui a plus de 15 ans.

Laisser un commentaire